Les pièces d'étude, à quoi ça sert ?

Dernière mise à jour : sept. 24


Je rencontre lors de mes cours particuliers des profils d'apprentis couturiers très différents. Il y a ceux qui veulent apprendre les bases pour faire de petites choses utiles, offrir des petits cadeaux, se faire plaisir en fabriquant de leurs mains... Il y a ceux qui veulent apprendre les bonnes techniques pour pouvoir habiller les enfants, se construire une garde-robe à leur image, et donc aussi se faire plaisir. L'objectif est un peu plus ambitieux, mais la notion de plaisir est toujours présente. Et ça tombe bien, car c'est aussi le maître mot que j'essaie d'inculquer à chacun, que tout cela reste avant tout UN PLAISIR !


Et puis, il y a une troisième catégorie d'élèves qui placent dès le départ la barre très très haut. Il s'agit de ceux et celles qui envisagent dès les premières séances de se coudre une tenue parfaite, avec des matières sublimes, pour une occasion parfaite, avec bien sûr une date fatidique, sans avoir tellement mesuré ni l'ampleur de la tâche, ni le temps nécessaire, non seulement à son accomplissement, mais surtout aux apprentissages indispensables.

Aïe !

Car, est-il utile de la préciser, un cours de couture est fait pour apprendre. Et apprendre consiste à savoir reproduire seul une technique enseignée. Cela prend du temps.


C'est donc à cet instant que je dois jouer la pédale de frein ! Non pas que l'ampleur de la tâche soit impossible à ingurgiter, car je suis toujours prompte à encourager les projets ambitieux, mais c'est à cet instant précis qu'il faut poser les choses, avant que l'élève ne soit persuadé qu'entre sa volonté et la compétence du prof, le tour est joué d'avance.

Comme j'ai le goût de la métaphore, allons-y !

C'est un peu comme si vous vouliez gagner les 24 h du Mans dans 1 mois, alors que vous n'avez piloté jusqu'ici que votre vieux vélo.

Et si on commençait par le commencement ? Histoire de ne pas prendre le risque de se vautrer au premier virage ?


Dès lors que vous abordez le vaste sujet du vêtement et si vous souhaitez aller au delà du tee-shirt, vous aller vous attaquer à des pièces techniques qui requièrent un peu d'entraînement.


Voici donc quelques arguments en faveur du recours à la pièce d'étude :

  1. Prendre son temps pour apprendre une technique

  2. Supprimer toute pression inutile de date

  3. Garder des exemples à portée de main pour les projets futurs


Prendre son temps...

Pour bien apprendre, il faut comprendre. Pour comprendre, il faut expliquer, détailler, faire, parfois défaire, souvent refaire...

Le sens d'assemblage d'une braguette, la bonne gestuelle pour résorber l'embu d'une manche, les différentes méthodes pour une poche passepoilée, toutes les pièces qui constituent une belle poche italienne, les méthodes de crantage d'une enforme d'encolure, la meilleure façon de poser un zip invisible, le montage d'une doublure, les bons outils pour la soie, pour la dentelle.......... les sujets sont nombreux !


Supprimer toute pression

Qu'il s'agisse d'une braguette, d'une patte de bas de manche, d'une poche passepoilée, .... ou de toute autre difficulté, lorsqu'on assemble un vêtement, on travaille sur une pièce entière, parfois volumineuse, on travaille sur un tissu coûteux, voire précieux et on a acheté juste le métrage utile, donc pas de plan B en cas d'échec.

L'idée consiste donc à réaliser la partie technique sur un petit format de tissu à plat, sans avoir à manipuler le volume d'une pièce entière.


Garder des exemples à portée de main

Si vous avez suivi les conseils précédents, vous allez pouvoir conserver ces exemples qui pourront être revus et scrutés en détail la prochaine fois que vous vous demanderez "comment diable est-ce que j'ai fait la dernière fois pour monter cette fichue braguette ?!"


Toujours respecter les fondamentaux

  • La bonne aiguille pour la bonne matière,

  • Un fer à la bonne température et toujours à portée de main,

  • Le bon thermocollant adapté au projet

  • La patience et l'anticipation

  • Les supports nécessaires (vos notes, un bouquin, un tuto, votre prof...)

Je suis certaine qu'avec ces quelques conseils, vous serez convaincus de l'utilité des pièces d'études et je ne peux que vous souhaiter des moments de bonheur en couture.