Le nettoyage machine, garantie de longévité !

Dernière mise à jour : mai 15



Vous connaissez certainement cette fameuse phrase sur les bons outils qui font les bons ouvriers ? On vous l'a dite et répétée, maintes et maintes fois quand vous étiez petits, pour vous inciter à prendre soin de vos affaires, de classe tout d'abord, puis de sport et ainsi de suite depuis toujours.

Alors pourquoi ne pas appliquer ce principe à votre machine à coudre ?

Hein ? Pourquoi ?!


Je vous propose de voir ensemble comment bien prendre soin de cet outil formidable qui vous permet de fabriquer de vos mains des choses merveilleuses.

Mais d'abord, revenons ensemble sur certaines fausses idées qui se répandent sur le net, de blog en vidéos, car on dit pas mal de bêtises sur le sujet...


"Si on coud peu, ou seulement des tissus qui ne peluchent pas, inutile de tout démonter"

FAUX

"Un coup de bombe soufflette comme pour l'ordinateur, ça suffit"

FAUX

"De l'huile dans la machine ? Pour salir mes tissus ? Non merci !"

FAUX


On pourrait continuer un moment comme ça, donc faisons le tri et revenons à l'essentiel.

Les fabricants recommandent un nettoyage/graissage toutes les 4h de couture, mais il n'est pas toujours facile de définir ce temps lorsqu'on ne coud pas en continu. Donc, voici une méthode plus simple à mettre en oeuvre

La fréquence de nettoyage dépend de votre rythme d'utilisation :

  • pour une couturière professionnelle qui coud beaucoup tous les jours = 1 nettoyage tous les 2 à 3 jours est indispensable

  • pour une couturière du dimanche qui coud peu = 1 nettoyage par mois, c'est le minimum pour garder une machine en bon état et correctement graissée.

  • et dans tous les cas, c'est comme pour votre voiture, elle doit se rendre 1 fois par an chez son "docteur machine" qui sera le seul à identifier un risque, une pièce à la limite de l'usure... afin de vous éviter de plus lourdes réparations.


Il m'arrive de rencontrer régulièrement des couturières qui n'ont JAMAIS démonté, nettoyé, graissé leur machine, ni même changé d'aiguille.... Beurk !

Quand on creuse un peu, on apprend vite que la machine se bloque souvent dans des bruits d'agonie, qu'elles cassent souvent leurs aiguilles, que les tissus se coincent régulièrement dans la plaque, etc, etc...

Ce genre d'incident arrive rarement sur une machine bien entretenue.... alors c'est parti !

À vos pinceaux, à vos burettes !



1ère partie : le démontage



Avant toute chose, bien préparer le terrain est indispensable.

  1. Ayez à proximité un couvercle dans lequel vous pourrez déposer toutes les petites pièces qui seront démontées : le pied de biche et son support, l'aiguille, la bobine de fil, la canette la plaque et ses vis le boitier de canette

  2. Retirer l'aiguille est une bonne occasion de vérifier qu'elle n'est pas émoussée, simplement en grattant le bout du doigt. Si ça gratte, même un peu => poubelle !

  3. Munissez-vous de quelques pinceaux fins à long manche et de votre flacon d'huile, pas n'importe laquelle, de la vaseline pure spéciale pour machines à coudre. Pas d'huile d'olive ici, d'accord ?!

  4. Procédez avec doigté, patience et délicatesse ! Pour les vis de la patte intérieure de maintien (dont je ne connais pas le nom exact...) que l'on trouve sur certaines machines, il peut être judicieux de disposer d'un aimant afin d'éviter qu'elles ne tombent au fond du coffre de la machine... c'est du vécu !


2ème partie : le nettoyage


Avant d'envisager de souffler dans le boitier, prenez le temps de bien retirer toutes les peluches et les morceaux de fil coincés et accumulés dans les recoins. Sinon, vous n'allez que repousser la saleté à l'intérieur du coffre et elle ne fera que se déplacer pour revenir se loger dans les mécanismes. Ce qui reviendrait à glisser la poussière sous le tapis...



Commencez par retirer les cubes de moutons qui se sont tassés entre les griffes d'entrainement, à l'aide d'une pince à échardes à bouts pointus, par exemple.

Passez le pinceau en surface sur toutes les pièces apparentes, puis retirez le boitier de canette.

C'est ici que les choses sérieuses vont débuter...


Comme vous le voyez, certaines machines sont dotées d'une patte de maintien qui empêche l'extraction du boitier. C'est très fréquent chez Singer notamment qui déconseille fortement d'enlever tout élément et préconise la visite chez un spécialiste Singer pour toute opération de nettoyage. Le seul effet de cette recommandation est de dissuader les utilisateurs d'effectuer eux-même cette simple opération de maintenance.

Il ne vous aura pas échappé que je préconise exactement l'inverse...


Quoi qu'il en soit, si vous n'avez pas effectué cette opération depuis longtemps, il se peut que de dépôts de graisse se soient formés en une fine couche qui aura tendance à retenir encore plus les poussières.

Dans ce cas, il peut être judicieux de passer un coton tige légèrement imbibé de liquide pour vitres afin de dissoudre la pellicule graisseuse.


3ème partie : le graissage et le remontage


Une fois l'opération de dépoussiérage terminée, il ne vous reste plus qu'à déposer une goutte (et une seule) d'huile spéciale machine au centre du boitier et de "tartouiller" au pinceau un peu d'huile sur le crochet, et c'est tout !

Remontez toutes les pièces une à une et faites un contrôle en opérant une rotation complète à la manivelle pour vérifier que tout fonctionne bien. Si une pièce comme l'aiguille par exemple frotte le boitier, c'est que quelque chose est mal remonté... d'où l'intérêt de contrôler sans la pédale pour s'assurer d'un remontage parfait sans rien casser.


Graissage de l'arbre supérieur



De temps en temps et au moins 1 fois par an, il est important de graisser également l'arbre supérieur, afin d'éviter la corrosion liée au frottement des pièces métalliques.

Il faut alors déposer un peu d'huile soit directement à l'endroit indiqué, si il est facile d'accès, sinon de graisser à l'aide d'un pinceau.





Et voici une machine qui ronronne de bonheur !!! ♥